Bienvenue!

Bouaké, est une ville du centre de la Côte d'Ivoire, située à 350 km environ d'Abidjan.

Partie au milieu du 18ème siècle, du petit village de Gbekekro situé en plein coeur de la savane Baoulé, notre Cité, Bouaké, a accompli en plus de 100 ans, un parcours jalonné de péripéties qui l'ont hissée au rang de deuxième ville de la Côte d'Ivoire

Nicolas DJIBO

Maire de Bouaké

L'histoire de Bouaké Partie au milieu du 18ème siècle, du petit village de Gbekekro situé en plein coeur de la savane Baoulé, notre Cité, Bouaké, a accompli en plus de 100 ans, un parcours jalonné de péripéties qui l'ont hissée au rang de deuxième ville de la Côte d'Ivoire. Le village Gbekekro était dirigé au milieu du 19eme siècle par le chef Gossan Kwa Gbeke, issu de la tribu Assabou du groupe Akan, ayant suivi la Reine Pokou et sa soeur Akwa Boni dans leur épopée á travers la savane Baoulé jusqu'à l'installation définitive de la famille royale Baoulé dans la région de Ouarebo.

Le chef Gossan Kwa Gbeke, connu dans toute la région pour son autorité et sa grande sagesse a présidé au nom du peuple Baoulé, la cérémonie de conclusion du traité de non agression avec l'Almamy Samory Touré, avec la médiation des "Touré" de Marabadiassa. Sa succession fut assurée par Kouassi Blé. Avec l'implantation en 1898 du camp militaire français á l'orée du village de Gbekekro, sous la conduite du capitaine Benoit, sur le chemin de retour, après les dernières batailles décisives contre Samory Touré au Soudan-Français, survinrent les brimades et les humiliations de toutes sortes.

A son corps défendant, en 1899, Kouassi Blé entraînera son peuple dans une guerre inégale contre les militaires et les tirailleurs armés de fusils et aguerris par leur métier habituel. Battu, Kouassi Blé, dût abandonner le village de Gbekekro, pour émigrer á 12 km plus á l'Est et y fonda en 1900, le village de Kouassi Blékro, siège actuel de la grande chefferie Gossan de Bouaké. Les troupes , sous l'uniforme français, s'imposèrent et organisèrent la ville pour l'administrer sous une forme moderne . 1900: Des liaisons s'établissent entre Bouaké, Toumodi, Tiassalé, M'Bahiakro, Béoumi, Sakassou, Marabadiassa, Katiola...

1904: Installation du 1er bureau de poste á Bouaké. 1907: Etablissement des liaisons télégraphiques. 1910: Approbation du premier plan de lotissement de Bouaké (Bouaké - Commerce) par le Général-Gouverneur de l'A.O.F. Le capitaine Colomb conduit les travaux sur place.

1912: Mise en place de la ligne de chemin de fer entre Dimbokro et Bouaké. (Source: Rezo-Ivoire.net) La ville est membre de l'Union des villes et communes de Côte d’Ivoire, de l'Union des villes africaines et de Association internationale des maires francophones dont le président actuel est Bertrand Delanoë. Elle est également membre de la Fédération Mondiale des Cités Unies (FMCU)33. La municipalité est devenue autonome en 196934.

En 1978 une loi 35 institua 27 communes de plein exercice sur le territoire du pays. C' est en application de cette nouvelle organisation que Konan Blédou du PDCI-RDA fut élu maire en 1980 pour succeder à Djibo Sounkalo (PDCI-RDA)36. Il est réélu en 1985 pour un second et dernier mandat. En 1990, Konan Antoine, du même parti politique, est élu maire de Bouaké. Cinq plus tard Denis Konan Konan, également membre du PDCI-RDA, est élu maire de Bouaké. Aux élections municipales de 2000, Fanny Ibrahima, du RDR, est élu maire de la ville et il devient ainsi le premier maire n'étant pas du PDCI-RDA, l'ancien parti unique au pouvoir dans le pays pendant 35 ans. Aux élections locales de 2013, les premières depuis la fin de la crise politico-militaire en Côte d'Ivoire, Nicolas Youssouf Djibo, fils du Premier maire Djibo Sounkalo, est à son tour élu maire de la ville en tant que candidat indépendant.

(Source Wikipédia)

Population

536 719 (2014)

Superficie

71,79 km²

District

Vallée du Bandama

Région

Gbêkê

https://i0.wp.com/mairiedebouake.ci/wp-content/uploads/2019/12/Logo-mairie-de-bouake.png?w=891

Bouaké, est une ville du centre de la Côte d'Ivoire, située à 350 km environ d'Abidjan.

Newsletter

fr_FRFrench
fr_FRFrench