Le maire Djibo Nicolas visite le chantier

Le maire de la commune de Bouaké, Djibo Youssouf Nicolas, était ce lundi matin sur le site du marché brûlé pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de terrassement en cours depuis une semaine.

Accompagné des experts de l’assistance à la maîtrise d’ouvrage,  à la Maîtrise d’œuvres Environnementales et Sociales (AMOES), le Maire a indiqué que :

« L’entreprise COLAS est en train de préparer une plate forme nécessaire à la construction du marché mais également pour la cérémonie de pose de la première en présence des Présidents Alassane Ouattara et Emmanuel Macron. Mais ce site va servir aussi à la construction du grand marché de Bouaké. Et je suis très heureux de constater que les travaux  de terrassement avancent à grand pas »

« Bouaké est une entreprise commerciale par essence. Ce grand marché va assurer plusieurs milliers de points et installations modernes de ventes. Bouaké aura un marché de référence dans la sous région, le plus grand marché couvert de l’Afrique de l’ouest.

J’en ai rêvé et grâce au président de la République Alassane Ouattara, au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et aux pays amis notamment la France, nous allons pouvoir réaliser, ensemble, ce rêve  pour les populations de Bouaké, un rêve qui dure depuis 21 ans.

Sur le départ des commerçants sur les sites de recasement provisoire, voici ce que dit le maire : 

« Si nous sommes en train de réaliser ce terrassement, c’est grâce aux commerçants et à leur compréhension. Nombreux commerçants sont en cours de déplacement sur des sites de recasement provisoire, déjà aménagés par nos équipes techniques. Depuis 48h, cette opération se passe correctement et même bien. S’ils ont accepté de rejoindre ces sites provisoires, c’est qu’ils adhèrent au projet et qu’ils l’ont compris. Cette toute la ville de Bouaké qui leur dit grand merci pour cet esprit civique, pour cet amour pour leur cité.

 Je voudrais lancer un appel aux autres commerçants qui sont en attente de recasement provisoire pour leur dire d’adhérer à ce projet. Ce projet a été fait pour eux et jamais ils ne seront lésés.

Concernant les coûts des places du futur grand marché de Bouaké :

« Les places ne seront pas chères, les prix des pas de portes ont été vraiment étudiés. Ce sont des coûts à caractère social. Car, dans l’esprit,  nous avons donné la priorité aux commerçants qui ont été touchés par l’incendie en 1998. Ce sont eux qui seront prioritairement installés une fois le nouveau marché livré. Si après, il y’a encore des places disponibles, on pourra penser aux autres commerçants ».

Le site de recasement situé en face de la station Total, route Kennedy, est loué par mois.

« C’est la moindre  des choses, il faut absolument  que ces commerçants soit déplacés parce que si on veut construire le marché dans de bonnes conditions, ils ne peuvent pas être sur place exposés aux bruits et effets des machines. Il fallait que le projet fasse tout pour que cette reconstruction du Grand marché  de Bouaké, se passe pour le mieux »

Diop Mouhamed, expert et membre de l’équipe de l’Amoes,

Selon cet expert, les travaux  vont durer :  «  27 mois. Le marché va s’établir sur 9 hectares, 8500 installations avec des tarifs supportables avec payements échelonnés.

Le programme de départ sur les sites de réinstallation provisoires  se déroule de la manière suivante. Nous avons commencé le samedi 23 pour libérer l’emprise du marché brûlé. Jusqu’au 30 novembre, on va libérer le pourtour du marché brûlé et le marché Blédou pour construire la clôture afin de mieux sécuriser les travaux.

9 hectares de marché couvert,  c’est assez inédit  dans toute la région ouest de l’Afrique.  Ce sera le joyau de Bouaké,  mais aussi et surtout de la Côte d’Ivoire »