Retrait de certaines personnes de la liste électorale provisoire

LE COMMISSAIRE CENTRAL CEI DONNE LES RAISONS

Réunion d’echange et d’informations, ce lundi, à la salle des mariages, entre le Commissaire central superviseur CEI en charge du Hambol et de Gbêkê, Professeur Yapo Yapi et les responsables politiques, de la société civile et d’autres forces vives de la région.
En présence du Maire, Djibo Nicolas, du Sg de la Préfecture, le Commissaire central est revenu sur les motifs du retrait de certaines personnes de la liste électorale provisoire :
<<Avant de passer à la programmation de la liste électorale, la CEI écrit au Ministère de la justice et au Ministère du l’Administration du territoire, pour savoir les personnes qui ont été condamnées et, savoir les personnes décédées. La machine que nous prenons pour traiter les données est programmée de sorte que si vous faites partie des personnes condamnées ou décédées, quelque soit la personne, vous êtes rejetées >>.
Et d’ajouter : << Sinon, logiquement, c’est après le contentieux qu’on peut rejetter. Mais, comme c’est une question de justice et de décès, la machine les enlève avant. C’est pour ça qu’on a dû enlever certaines personnes ce n’est parce que ce sont elles, mais, c’est ce que dit la loi >>.
Puis, il a indiqué que << le contentieux commence le 5 Août 2020 et prend fin le 17 Aôut 2020, disons deux semaines.
On aura, ainsi, toutes les informations qu’il faut pour éviter des tâches sur la liste. Puis, on affiche la liste définitive le 20 septembre 2020 >>.
Le 5e adjoint au Maire, Monsieur Diaby Aboubacar et le 4e Adjoint, Monsieur Bema Fofana, ont également pris part à cette rencontre.

en_USEnglish