Réseau des villes apprenantes CONFINTEA VII

BOUAKÉ BRILLAMMENT REPRÉSENTÉE À MARRAKECH (MAROC)

C’est à une rencontre de haut niveau à l’Université Polytechnique Mohamed VI, que le Maire Adjoint Diaby Aboubacar dit Peter et M. Thiero Mohamed du projet Bouaké Ville Durable (BVD) ont eu à participer au nom de la Ville de Bouaké.

Cette rencontre visait la préparation de la rencontre de la CONFINTEA VII, avec les partenaires de l’UNESCO, les Gouverneurs de Régions et tous ceux qui sont dans le réseau des villes apprenantes de l’UNESCO ainsi que de grandes Universités.

Bouaké, la Cité chère au Maire Nicolas Djibo a eu la palme d’or de la rencontre et de grandes conventions sont en perspective, avec les plus grandes Universités du Maroc.

Environnement

PROJET BOUAKÉ VILLE DURABLE (BVD) : LA MAIRIE ET L’UNION EUROPÉENNE (UE) FONT LE POINT DE L’ANNÉE UNE (01)

Barri Moussa (Chef section Coopération), Anne Foata (Desk officer UE )et Massimo Scalorbi (Directeur de la Coopération) ont échangé avec Mme Krotoumou Diomandé, 2éme Adjointe au Maire en charge des questions environnementales et M. Ruffin Djéziao Lagouth, Secrétaire Général de la Mairie, tous deux membres du Comité de Suivi Technique de la cellule BVD.

Cette rencontre de haut niveau s’est tenue en présence de Pierre Komenan (chef projet) et l’équipe du projet, ce jeudi 19 mai au sein de la Mairie. Les deux parties ont fait le point de l’année une (01) écoulée, en convenant des points satisfaisants à noter.

L’Union Européenne et la Mairie de Bouaké ont dans la perspective de l’année deux (02) qui s’ouvre, évoqué l’Avis de Non Objection relatif aux procédures de gestion financière du projet. Engagées à donner une réponse forte aux effets du changement climatique, les deux parties se reverront afin de poursuivre leurs discussions.

Réseau des villes apprenantes

LA MAIRIE DE BOUAKÉ SE PRÉPARE POUR LA SEPTIÈME CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR L’ÉDUCATION DES ADULTES (CONFINTEA VII)

Bouaké pour rappel, est devenue la première cité Ivoirienne, membre des villes apprenantes de l’UNESCO. Passée cette admission, Bouaké prépare sa participation au CONFINTEA VII, qui aura lieu du 15 au 17 juin 2022 à Marrakech, au Maroc.

C’est dans cette optique que le Maire Adjoint Diaby Aboubacar dit Peter et M. Mohamed Thiero du projet Bouaké Ville Durable (BVD) ont participé ce mardi 10 Mai 2022, à un atelier des groupes UNESCO de la RAMAA (Recherche Action sur la Mesure des Apprentissages des bénéficiaires des programmes d’Alphabétisation).

Il s’est agi de partager l’expérience de ces groupes sur le développement des capacités nationales, pour l’évaluation et la surveillance de la qualité des programmes d’alphabétisation.

LA COMMUNE DU MAIRE NICOLAS DJIBO PRÉSENTE À LA COP 15 ABIDJAN 2022

L’équipe du projet Bouaké Ville Durable (BVD) conduite par son chef, M. Kouamé Komenan Pierre est présente à la Convention des Nations Unies pour la Lutte contre la Désertification et la Sécheresse (COP 15), Abidjan 2022.

La cellule projet BVD entend profiter de ce grand rendez-vous vert, pour tisser des partenariats et bénéficier du riche partage d’expériences mondiales, afin de faire de Bouaké une grande muraille verte contre la désertification.

Opération Grand Ménage au quartier Zone

LA MAIRIE ET SES PARTENAIRES À L’ASSAUT DE L’INSALUBRITÉ

Samedi 02 avril, 07 heures, quartier Zone. En présence de Monsieur Simy Gildas, Directeur de Cabinet adjoint du Ministère de l’assainissement et de la Salubrité, Madame Krotoumou Diomandé, épouse Ouattara, 2ème Adjointe au Maire de Bouaké interpelle ici, donne des ordres là, à des jeunes hommes et des femmes, hyper motivés.

Il s’agit de la énième Opération Grand Ménage que la  » Madame Environnement  » du Maire Nicolas Djibo conduit. Objectif : rendre chaque jour, un plus propres, malgré les faibles moyens dont elle dispose, les quartiers de Bouaké pour faire corps avec les grands chantiers qui donnent peu à peu, un visage des plus reluisant à la deuxième cité du pays, en pleine renaissance. Une fois n’est pas coutume, l’ANAGED, Bouaké Ville Verte, des ONG spécialisées dans le domaine et les populations résidentes, participent à l’opération. Bouaké est de retour

CEREMONIE DE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET BOUAKE VILLE DURABLE

La Commune de Bouaké verra sa population doubler vers 2050, et accueillera toujours plus de personnes en lien avec la Migration Climatique des pays sahéliens voisins et / ou des populations ivoiriennes de la côte qui fuient l’érosion côtière. Bouaké vit déjà ce développement urbain spontané, rapide et peu structuré, avec de réelles difficultés pour planifier en conséquence et financer les besoins en infrastructures de base. Pour prévenir cette situation, elle met en œuvre, depuis Mars 2021, le Projet Bouaké Ville Durable (BVD), en partenariat avec : la Ville de Reutlingen (en Allemagne) et la Commune de Bobo – Dioulasso (Burkina Faso) sur cofinancement de l’Union Européenne dans le cadre du programme relatif aux partenariats pour des villes durables en Afrique subsaharienne.  Le Projet Bouaké Ville Durable est un ensemble d’activités qui se déclinent en trois (3) grands axes d’actions :

  1. La Gouvernance Participative et Inclusive 
  2. La mise en place d’un Dispositif de Formation aux Métiers Verts, à l’Économie Circulaire et la Sensibilisation à l’Écologisation
  3.  L’Insertion des Jeunes dans l’Économie Verte et la Promotion de l’Écologisation Urbaine

S’inscrivant dans le prolongement du Projet Bouaké Ville Verte-Coopération Décentralisée, le projet Bouaké Ville Durable (BVD) a été officiellement lancé ce mardi 14 décembre 2021 à la salle des mariages de la Mairie en présence du Maire Nicolas DJIBO et du Secrétaire Général de Préfecture Ankoun Kouadio, autour du thème : Concept du Développement Durable et Lutte contre le Changement Climatique : Contribution de la Mairie de Bouaké. Dans son mot de bienvenue, le Maire a marqué l’intérêt de Bouaké à s’inscrire dans le défi de la durabilité dans un monde subissant les effets du changement climatique eu égard à la massification dans les villes. Il a par ailleurs exprimé la gratitude du conseil municipal à l’Union Européenne, à Reutlingen et Bobo-Dioulasso avant d’encourager les bénéficiaires de financements à un usage adéquat de ces fonds.  En effet, l’atelier de lancement comportait une remise de chèques aux comités des quartiers (CQ) et au réseau de promotion de l’économie verte (R- PEV) pour appuyer leurs actions.

A son tour, le Préfet de département Ankoun Kouadio, Secrétaire Général de Préfecture, représentant le Préfet de Région, Préfet du Département de Bouaké, a rappelé le boom démographique de la ville de Bouaké depuis la fin de la crise favorisée par le retour de la sécurité avant de mettre l’accent sur les effets de ce boom démographique sur l’environnement. Il a incité les populations dans leurs différentes couches à s’approprier le projet afin d’avoir un environnement débarrassé de toutes souillures. Il a en outre traduit sa reconnaissance à toutes les villes co-demandeur et procédé au lancement officiel du projet Bouaké Ville Durable.

Dans sa communication relative à l’introduction au concept de Développement Durable dans le contexte d’une Collectivité Territoriale, le Professeur Sylvestre Kouassi a signifié que la Ville Durable est inscrite dans l’ODD 11 appelant à réhabiliter et à reconstruire les villes en améliorant l’utilisation des ressources. Par conséquent la réalisation de l’ODD 11 doit rejaillir de manière systémique sur toute la chaine des ODD. Le Professeur a insisté sur la nécessité d’une gouvernance tournée vers le développement durable ainsi que la nécessité d’une cellule de coordination des différents plans sectoriels. Enfin il a signifié que l’homme doit avoir une place centrale dans cet élan de développement durable, ce, par une pleine implication de toutes les parties prenantes suivant le principe de subsidiarité. Quant au chef du Projet Pierre Komenan, il a d’abord fait l’historique du projet puis présenté le cadre organique, les principales parties prenantes ; avant de dégager l’objectif global visant à promouvoir le développement urbain intégré de la Ville de Bouaké tout en déclinant les objectifs spécifiques. En outre, il a présenté l’architecture institutionnelle du projet comprenant le Comité de Ville, le Comité de Coordination et de Pilotage, le Comité de Suivi Technique, les 50 Comités de Quartiers, les Membres du Réseau de Promotion de l’Economie Verte, le Partenaire Technique le CIDRPamiga et l’Equipe Projet.

Pierre Komenan a rappelé que l’objectif du projet est le renforcement des échanges entre pairs (Reutlingen, Bobo-Dioulasso et Bouaké) visant à promouvoir un développement urbain durable et intégré de la ville de Bouaké, en générant de l’emploi pour les jeunes, basé sur des technologies à faible intensité de carbone et résilientes face aux changements climatiques. L’Action contribuera donc à réduire de 38%, l’émission des Gaz à Effets de Serre (GES) de la Commune de Bouaké conformément au « Plan d’Actions en faveur d’un Accès à une Energie Durable, et du Climat (PAAEDC) » formulé au cours du Projet BOVIVE-CD. Après les différentes communications, les participants ont émis diverses préoccupations en lien à la conduite et aux actions concrètes relatives à l’atteinte des objectifs du projet et les attentes vis-à-vis des parties prenantes. Les conférenciers et les Assistants au chef du Projet ont apporté des éléments de réponses aux différentes préoccupations soulevées relative à la mise en œuvre des 17 ODD. Au cours de cette cérémonie des subventions ont été octroyées par remise de chèques aux membres du R-PEV d’un montant de 225 000

Euros soit 147 500 000 FCFA et 160 000 Euros soit 104 950 000 FCFA destiné aux Comités de quartiers.

En mot de fin, le représentant du Préfet a appelé à une reconversion des mentalités pour l’effectivité de Bouaké Ville Durable, qu’il souhaite totalement inclusif et pleinement participatif. Il a appelé à une utilisation utile des fonds par les bénéficiaires afin de garantir l’impact durable des activités à mener dans le cadre de la conduite du projet. 

Cette Cérémonie a regroupé 170 acteurs dont 23 femmes et 147 hommes ; les Structures : les Services Déconcentrés et Administrations Décentralisées, les partenaires techniques (R – PEV, CQ, OSCs, organes de presses, Microfinances, etc.) ainsi que les chefs traditionnels et religieux.

fr_FRFrançais