Cohésion sociale et Sécurité de proximité

LES COMMERÇANTES DE BROMAKOTÈ RENDENT HOMMAGE À LA POLICE NATIONALE

Entre la police nationale de Bouaké et les commerçantes de Bromakoté, c’est le parfait  » amour « . Dans le cadre de la police de proximité, ces dernières affirment bénéficier de conseils et d’encadrement judicieux de la part des hommes du du Préfet de Police, Maxime Mobio et de toutes les forces de sécurité en général. A cet effet, ce samedi 28 août 2021,réunies sur le parking du Commissariat de 1er Arrondissement de Police, ces braves femmes ont chanté et dansé, pour magnifier cette relation gagnant- gagnant.

Parrain de cette manifestation, le Maire Nicolas Djibo a salué cet hommage et l’esprit de cohésion sociale prôné par les commerçantes.Pour lui, parlant de leur condition de travail, l’horizon est reluisant, surtout, avec le Grand Marché de Bouaké qui pousse peu à peu de terre, un marché que leur a offert par le Président Alassane Ouattara. Le Maire était accompagné de son adjoint en charge du Commerce, l’honorable Béma Fofana.

Rentabilité des produits d’exportation

LE CONSEIL NATIONAL DES EXPORTATIONS ÉCHANGES AVEC LES FAÎTIÈRES ET PME

Pour la seconde étape de sa mission de renforcement des capacités des acteurs en terme de procédures pour une exportation judicieuse, le Conseil National des Exportations a déposé ses valises à l’hotel du Stade de Bouaké.C’était en présence de M. Ankoun KOUADJO, Secrétaire général de préfecture, Mme OUATTARA Fanta, 6eme Adjointe au Maire, M. Serge Martial BOMBO, Secrétaire général du Conseil National des Exportations, et de M. Stéphane BROSSARD, représentant la délégation de l’Union Européenne en Côte D’Ivoire.Aux faitières, interprofession et PME exportatrices de la région, la représentante du Maire de la commune de Bouaké, Mme OUATTARA a demandé de tirer meilleur parti de ces assises dont l’enjeu est de booster leur affaire.

Lutte contre la cybercriminalité et gestion des crises sociales.

LA JEMCI ORGANISE UN SÉMINAIRE

La Jeunesse Musulmane de Côte d’Ivoire (JEMCI) organise au lycée technique de Bouaké, un séminaire sur les crises sociales et la cybercriminalité. A cet effet, du 23 au 28 août, plusieurs séminaristes issus des quatre horizons du pays, réfléchiront sur les thématiques concernées.Représentant le Maire de Bouaké, l’honorable N’Guessan Jacqueline, par ailleurs 3e Adjointe au Maire chargée des questions religieuses, a félicité l’ensemble des acteurs du projet et encouragé les jeunes à continuer dans cette même lancée.<< La cybercriminalité est une plaie béante qui menace tout le corps social. Il faut donner une réponse par la vertu religieuse. L’Islam doit faire entendre sa voix dans un monde, où beaucoup parlent mais peu savent. Il y a tant de compétences, de valeurs, de référents au sein de la jeunesse islamique, qu’elle doit davantage contribuer à l’édification d’une société meilleure >>, a indiqué la Mairesse.

Respect du code de la route, du bien public et de l’autorité

LA GECI MOBILISE POUR STOPPER L’INCIVISME À BOUAKÉ

A l’initiative de son président Ibrahima Kaba, la Génération Émergente de Côte d’Ivoire était aujourd’hui au front, pour jouer sa partition dans la sensibilisation contre l’incivisme à Bouaké. Sous une fine pluie, avec à ses côtés le Procureur de la République auprès du Tribunal de Première Instance de Bouaké, M Koné Braman, le Maire Nicolas Djibo a loué l’initiative citoyenne de la GECI. << Notre souhait est de voir ce genre de rencontres se multiplier davantage, pour générer plus d’impacts positifs sur les populations cibles >>, a-t-il indiqué. Notons qu’outre les sketches de sensibilisation joués par la Troupe C’est Ça la même, les humoristes Agalawal, Koro Abou et Magnifique, la GECI a remis des casques à une soixantaine d’associations de jeunes de Bouaké. La Direction régionale des Transports a également participé avec des conseils relatifs au respect du code de la route.

Tournée nationale de vulgarisation du Judo

100 ATHLÈTES CROISENT LE FER SUR LE TATAMI

Doté du trophée Nicolas Djibo, le tournoi de vulgarisation du judo, étape de Bouaké a mis aux prises, sur le même tatami, plus de 100 athlètes, issus d’une quinzaine de clubs affiliés à la FIJDA, entre autres, la SOA, le CESCA, l’INJS, JC San-Pedro, JC Bingerville, JCA… Initiée par le Président de la Fédération Ivoirienne de Judo et Disciplines Assimilées (FIDJDA), cette compétition a regroupé diverses catégories, au niveau des hommes, des dames, des cadets et autres.

En tenue de judoka, le Maire de la commune de Bouaké, a loué les bienfaits du judo : << C’est un sport qui aide à sculpter le corps puisqu’il fait travailler toutes les parties de la sangle abdominale : lors de l’entrainement et de l’échauffement, mais aussi lors des combats, quand il faut soulever son partenaire ou contracter pour que ce dernier ne vous retourne pas.En plus, c’est un sport qui permet de travailler son rythme cardiaque et donc de garder un cœur en bonne santé. Il permet aussi de forger son équilibre. En effet, tomber, c’est la pire chose qui puisse arriver en pratiquant le judo en compétition. Enfin, cette discipline fait renforcer la force mentale, en favorisant une maîtrise de soi incontestée puisqu’il ne faut pas se laisser envahir par ses émotions >>

Célébration de la fête de l’indépendance

LE PRÉFET PRÔNE L’UNION POUR BOOSTER LE DÉVELOPPEMENT

Comme l’année dernière, la célébration de la fête de l’indépendance à Bouaké s’est limitée à une prise d’armes autour du mât de la 3eme Région Militaire.En présence du Maire Nicolas Djibo et de son hôte, le député Maire Abdoulaye Baldé de Ziguinchor, des Députés, des Conseillers Municipaux dont Madame Mariame Koné, des adjoints au Maire, le préfet Tuo Fozié a exhorté tous les fils et filles à s’engager pour la consolidation de la paix, en posant des actes forts.L’enjeu, poursuit-il, est de préserver l’essentiel qui demeure une Côte d’Ivoire unie, digne et prospère.Les forces militaires mobilisées pour cette prise d’armes étaient placées sous les ordres du Chef de Bataillon Ouattara Bey, Commandant en second du BASS.

fr_FRFrench